10 Juin 2013 | 0 commentaires

La fibromyalgie n’a pas été reconnue pendant longtemps et reste toujours mal comprise par les médecins qui sont formatés par des cursus encore beaucoup trop « techno-réductionnistes ». Pour eux, à un diagnostic correspond un traitement médicamenteux. La solution habituelle c’est la mise sous médicaments en tête desquels figurent les psychotropes. Cette réponse chimique totalement inappropriée et insuffisante entraîne une perpétuation. D’ailleurs beaucoup de praticiens – même spécialistes de la maladie – considèrent au départ que ces patients sont et resteront fibromyalgiques. Le traitement proposé, symptomatique, vise surtout à soulager les douleurs et le mal-être, sans traiter les causes. Ce sont aussi des patients – on l’a dit – exigeants, en grande souffrance, et donc « pesants ». Le médecin n’a pas le temps de l’écoute et de l’accompagnement multi-dimensionnel qu’un tel état requiert. On constate que même chez les praticiens les plus conscients et dévoués, le médicament reste incontournable.

Ce que ces praticiens n’ont pas compris, c’est que la fibromyalgie n’est pas une maladie psychiatrique et qu’elle ne se chronicise que parce qu’elle est mal prise en charge. Elle est en fait d’une banalité énorme : ce sont tout simplement des personnes sensibles et perfectionnistes qui se sont épuisé.

Ce que propose le programme du livre, c’est de commencer par « dé-psychiatriser » le problème, de dédramatiser et de donner des outils de reconstruction de l’énergie et des défenses immunitaires, et des solutions ayant des effets anti-inflammatoires, anti-toxiques et psychologiques. Cela ouvre la voie à un arrêt progressif des médications.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seiryu Toguchi

CHOLESTROL LE GRAND BLUFF 7 : SE PROTÉGER DE L’INFLAMMATION

Qualité des repas Les études sur la fréquence des pathologies cardiovasculaires (mais aussi du surpoids, du diabète, des cancers) et sur la...
CHOCO CARRES

Y auraient-il de « bonnes drogues « pour remplacer le sucre, l’alcool, le surpoids, la cigarette et les médicaments sérotoninergiques ?

«Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » écrivait Musset. Et Baudelaire, dans ses Petits poèmes en prose : « Il faut être...
PHOTO surpoids-homme-sommeil-reveil-full-11900999

SURPOIDS : MORAL ET SOMMEIL

Moral, sexe La question du surpoids a été, décidément, l’objet de nombreuses avancées. Ainsi, l’observation d’une association avec une tendance...
stress

La fatigue et le stress en tête des causes de consultation

La fatigue, les troubles musculo-squelettiques  - dont beaucoup sont algiques, comme les maux de dos, de cou ou de tête - , les perturbations...
omega-force-3-olive bouteille

Des oméga trois sans manger de poisson ?

Suite à la question suivant de Véronique Vienne sur ma page Facebook "Pouvons nous supprimer le poisson de notre alimentation et prendre...

CONTRE L’ABUS UBUESQUE DE BENZODIAZEPINES

Bruno Vellas, responsable du gérontopôle du CHU de Toulouse, propose une solution des plus concrètes : "On sait que l'anxiété augmente à la tombée...
algues photo

Pourquoi enrichir son assiette avec des algues

C'est un des éléments importants du modèle Okinawa, où l'on a enregistré les records de longévité en bonne santé,, la plus grande densité de...
boudin-noir-fer

Pourquoi le fer en excès est dangereux. Qui est concerné ? Que faire ?

L'excès de fer ne concerne pas seulement les personnes porteuses des anomalies génétiques qui mènent à une accumulation de fer dans...
soleil herbes

SOLEIL, EAU, PLANTES ET SANTÉ

Le soleil nous apporte de la lumière, de la chaleur, mais aussi la totalité de l’énergie qui permet la vie. Les rayons ultra-violets percutent les...
CHOLESTEREOL DANS MEMBRANE lipid_bilayer

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 2

Mais que fabrique donc le cholestérol dans notre corps ? Est-ce simplement un obstructeur d’artères ? Nous consommons chaque jour entre...

Archives