6 Juil 2013 | 0 commentaires

Les causes de fatigue sont quasiment toujours multifactorielles : surmenage, troubles du sommeil, stress, maladie, etc…

Mais quelle que soit les causes, la restauration passe par l’optimisation de la triade calories-oxygène-magnésium-vitamines B.

L’optimisation des apports caloriques repose sur la répartition plus équilibrée des repas : petit déjeuner complet à dominante protéinée, déjeuner aux proportions protéines/glucides égales, dîner léger à dominante glucidique ainsi que sur la réduction des glucides rapides au profit des glucides lents, et des acides gras saturés et trans au profit des acides gras oméga trois (huile de colza pour assaisonner et poissons gras marinés, vapeur ou pochés – les oméga trois sont les plus faciles à brûler dans les mitochondries mais ils sont altérés par la chaleur).

L’amélioration de l’apport d’oxygène aux centrales de la production énergétique dans nos cellules, les mitochondries, peut se faire par l’aération des pièces, la respiration complète, l’activité physique, les apports en oméga trois (qui augmentent la filtrabilité érythrocytaire dans les capillaires) et l’éventuelle correction d’un déficit en fer.

Le déficit en fer ne touche que 23% des femmes ayant des règles et 5% des femmes après la ménopause (Etude Epifer). Le fer alimentaire est beaucoup mieux absorbé et toléré que le fer médicamenteux qui est pro-oxydant et pro-inflammatoire.

Les déficits en vitamines B – sont concernées principalement les vitamines B1, B2 et PP -, ne touchent qu’une minorité des patients.

Le facteur le plus commun et le plus méconnu est le déficit magnésien.

Selon les données les plus récentes 1000 calories apportent 120 mg de magnésium.

La moyenne de l’apport calorique chez la femme étant de 1700 calories, elle en reçoit 204 mg et l’homme (sur une base de 2200 calories) 264 au lieu des recommandations qui ont été fixées pour l’Europe à 375 mg et pour les Etats-Unis à 420 mg par jour.

Les apports magnésiens par l’alimentation sont donc quotidiennement trop courts de 100 à 220 mg.

Nous verrons que s’ajoute à ce manque d’apport un phénomène de surutilisation par le stress qui augmente l’excrétion urinaire du magnésium.

Le déficit en magnésium touche donc l’ensemble de la population de façon plus ou moins intense.

Sur le plan de la physiopathologie moléculaire, la première cause de fatigue est le déficit en magnésium.

La priorité, pour lutter contre les fatigues de tous ordres, est donc de prescrire une cure correctrice des déficits en magnésium.

Elle doit être associée aux consignes d’optimisation des apports caloriques et en oxygène. Dans certains cas, par exemple de tension pulsionnelle élevée, (dysfonction sérotoninergique) elle est complétée par une cure correctrice de déficits en vitamines B, et plus rarement, en cas d’objectivation par les analyses d’un manque de fer, à des conseils d’augmentation d’aliments riches en fer comme les viandes rouges et le foie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

inuitpêche

Les explications des effets santé du modèle inuit

Elle est multifactorielle : quasi absence de glucides, pas d’alcool apports élevés en oméga 3, mais aussi pauvres en oméga 6 (et absence de...
Tolstoi années qui restent à vivre plus importantes

Le temps qui nous reste à vivre

La bonne nouvelle c'est que ces années peuvent être les plus belles… Je croyais fermement le contraire avant de voir ces visages...
Julien Coeh Solal protegons nos enfants un pédiatre en colère

Enfants et adolescents : la population la plus à risque de mal être

Enfants et adolescents sont considérés par l'Ordre des Médecins comme la catégorie de la population la plus à risque sur le plan sanitaire....
eauversée

Quantités d’eau à consommer

On devrait boire au moins un demi-litre au repas de midi car de 7 à 8 litres de liquides sont nécessaires pour la digestion.    ...
COUT PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS RECULENT MAIS SONT TOUJOURS LÀ !

A l'Initiative du Réseau Environnement Santé qui avait obtenu l'interdiction des phtalates et du bisphénol A dans les emballages alimentaires,...
JOIE SAUTS

LA NUTRITHERAPIE CONTRE LA DEPRESSION

La montée en puissance des perturbations psychologiques Selon une étude Ipsos menée pour le compte de la Fondation FondaMental, 58 % des...
BOUFFEES CHALEUR PHOTO

MENOPAUSE : POUR UN PASSAGE EN DOUCEUR

Que se passe-t-il à la ménopause ? Un capital reproductif différent chez l’homme et chez la femme. Les femmes et les hommes ne sont pas...
RHUME PHOTO

LE TEMPS DES INFECTIONS APPROCHE. POURQUOI SOMMES NOUS VULNERABLES ?

Nous sommes porteurs de germes et chaque jour en contact avec de nombreux autres. Nous ne succombons pas pour cela sans cesse à des infections. Nous...
LEZARDS

Un seul repas en début de vie entraîne des différences durables

L'importance de la nutrition dans la fertilté, dans le déroulement de la gestation, dans le développement in utero, en particulier férébral, dans la...
points fibromyalgie

Se sortir de la fibromyalgie

Extrait d'une interview pour www.lanutrition.fr : Lanutrition.fr : En quoi l’approche présentée dans votre livre est-elle nouvelle ?...

Archives