17 Juil 2018 | 0 commentaires

Les moyens principaux de lutter contre l’inflammation 

réduire les excès de viandes, pro-inflammatoire à la fois par le fer, l’acide arachidonique, la leucine et les endotoxines
les produits laitiers et le maïs trop riches en acides gras oméga 6 et en leucine 
consommer plus de fruits et légumes
assaisonner avec du curcuma, du gingembre, du clou de girofle, de l’ail, de l’oignon, des herbes
d’aliments riches en magnésium (eaux minérales, céréales complètes, oléagineux, soja…) et compléments de magnésium
d’aliments riches en polyphénols : outre les fruits et légumes, le thé vert, le thé vert matcha, les infusions de roïbos, d’hibiscus, les jus de myrtille, grenade, cassis (non sucrés), les betteraves, l’huile d’olive extra-vierge, les amandes entières, le chocolat noir
d’aliments riches en acides gras oméga 3 : huile de colza bio en bouteille de verre, petits poissons gras : harengs, maquereaux, sardines, anchois non salés, crus, marinés, vapeur, pochés à feu éteint… tant que l’équilibre pondéral n’est pas atteint, des apports plus importants en oméga 3 sont nécessaires. On peut les augmenter encore en mélangeant son huile (toujours en bouteilles de verres) : 2/3 de lin ou de cameline dans 1/3 d’olive ou de colza – on trouve de tels mélanges tout faits : Huile Oméga Force 3, www.okinawaetmoi.fr
je conseille au total une alimentation « flexitarienne » « documentée » où l’on insiste sur les aliments les plus riches en magnésium, antioxydants, polyphénols et oméga 3 et où l’on réserve les protéines animales comme aliments-plaisirs pour des occasions festives
rééquilibrer la flore, ce que nous allons développer ci dessous
mieux gérer le poids et le stress, aussi générateurs d’inflammation.

Supplémentation anti-inflammatoire :

vitamines D et K sont puissamment anti-inflammatoires – faire faire un dosage de vitamine D plasmatique par son médecin pour évaluer la dose correctrice nécessaire pour atteindre un taux optimal, autour de 60 ng/ml, puis prendre les 6 mois de la mauvaise saison 

– des polyphénols à plus forte dose : Flavodyn 2 doses matin et midi (le soir les polyphénols sont trop dynamisants) – Bionutrics en France, Metagenics dans les autres pays

– le magnésium que nous avons déjà vu (Magdyn, 3 sachets/j)

– les premiers mois, cela ira plus vite si l’on prend des oméga 3 en compléments, et cela est indispensable si le surpoids est important, si les marqueurs inflammatoires sont élevés, s’il y a résistance à l’insuline :

ex Mix alpha 3 de 1 à 2 capsules par repas (Synergia). 

Précaution d’emploi : on ne doit pas prendre d’oméga 3 en compléments dans toute situation de saignement ou de risque de saignement : dernier trimestre de la grossesse, situation péri-opératoire, etc… et réduire les doses en cas de prise d’anticoagulants.

Si l’inflammation est importante ajouter :

Nicobion 500 (500 mg nicotinamide que l’on trouve aussi en compléments alimentaires) 2 comprimés par jour (déjà vu pour la tension pulsionnelle élevée)
Physiomance DNAir 1 à 2 sticks par jour – pas de prise le soir car très riche en polyphénols (Thérascience)

Pour en savoir plus sur alimentation anti-inflammatoire et surpoids :

La revue des études publiées indique qu’une consommation élevée et régulière de fruits et légumes est associée à une réduction des risques de surpoids, mais aussi

d’hypertension
de coronaropathie
d’AVC
de cancers
de cécité (cataracte, DMLA)
de maladies neurodégératives (déclin cognitif, Alzheimer, Parkinson)
d’asthme
de pathologies respiratoires obstructives
de pathologies inflammatoires digestives
de polyarthrite rhumatoïde !

Une étude comparant une alimentation riche en antioxydants avec une alimentation pauvre en antioxydants observe une baisse significative du marqueur inflammatoire CRP dans le groupe consommant plus d’antioxydants.

Boeing Het al, Critical review : vegetables and fruit in the prevention  of chronic diseases, Eur J Nutr, 2012,  51 (6) : 637-63  

Bertoli S et al, Adherence to the Mediterranean diet is inversely associated with visceral abdominal tissue in Caucasian subjects, Clin Nutr, 2015 Oct 20

S Valtuena et al, Food selection based on total antioxidant capacity can modify antioxidant intake, systemic inflammation, and liver function without altering markers of oxidative stress,  Am J Clin Nutr, 2008, 87 (5) : 1290-7

B Watzi et al, Anti-inflammatory effects of plant-based foods and of their constituents, Int J Vitam Nutr Res, 2008, 78 (6) : 293-8.

Barden AE et al, n-3 Fatty acid supplementation and proresolving mediators of inflammation, Curr Opin Lipidol, 2015 Dec 11.

Du S et al, Does Fish Oil Have an Anti-Obesity Effect in Overweight/Obese Adults? A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials, PLoS One, 2015, 10 (11) : e0142652 

Oliveira V, Marinho R et al, Diets Containing α-Linolenic (ω3) or Oleic (ω9) Fatty Acids Rescues Obese Mice From Insulin Resistance,
Endocrinology, 2015, 156 (11) : 4033-46. 

Landrier JF et al,Vitamin D modulates adipose tissue biology : possible consequences for obesity ? Proc Nutr Soc, 2015, 1-9 

Pour en savoir plus sur complémentation anti-inflammatoire et surpoids :

Sara A Chackoet al,Magnesium supplementation, metabolic and inflammatory markers, and global genomic and proteomic profiling : a randomized, double-blind, controlled, crossover trial in overweight individuals, Am J Clin Nutr, 2011, 93 (2) : 463–473

Rodríguez-Moran Met al,Oral magnesium supplementation improves the metabolic profile of metabolically obese, normal-weight individuals : a randomized double-blind placebo-controlled trial, Arch Med Res, 2014, 45 (5) : 388-93

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

centenaire sur la tete

Bonnes bases pour mieux être

Suite à une question de Philippe Lavatte : Une bonne base pour mieux être, est ce qui m'a amené à devenir nutrithérapeute...  Ayant...
gymdanseau fondation-apicil

FIBROMYALGIE ET CARENCE EN FER

A propos de la question de Lisart sur une patiente fibomyalgique, transfusée régulièrement et supplémentée en fer et autres compléments....
Femina_47_Legumes_Racines_500

Sauce chaude pour accompagner les légumes racines

DE LA FLUIDITE POUR NOS MEMBRANES Difficulté: 0Temps de préparation: 10 minTemps de cuisson: 10 minNombre de personnes: 4 personnes Ingrédients: 40...
girolle

Lotte aux girolles

UN PLAT POUR BOOSTER NOTRE ENERGIE Difficulté: 1Temps de préparation: 25 minTemps de cuisson: 10 minNombre de personnes: 4 personnes...
inuit-child

Les modèles alimentation-santé : le modèle Inuit

Le modèle Inuit est caractérisé par : l’absence totale de glucides sauf de manière très brève et limitée pendant l’été (ce qui a permis de...
ATHEROME IMAGE

CHOLESTEROL DELIRIUM

Faire baisser le cholestérol. Un des chevaux de bataille préférés de la pratique médicale ces 30 dernières années. Et une poule aux œufs d’or pour...
Hypertension schéma

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 9 : L’HYPERTENSION

Pour réduire le risque d’hypertension ou la co-traiter Les orientations alimentaires et les compléments déjà mentionnés contre le surpoids, le...
ENFANTSECRANSOMMEIL

Troubles du sommeil

Plus d’un tiers des Français est touché par des troubles du sommeil, dont la durée moyenne s’est réduite d’une heure en 50 ans (en 25 ans chez...
CREVEAU STRESS HYP

Etudes d’intervention nutritionnelles 3

Les troubles, tensions, douleurs… musculaires, digestives, cardiovasculaires, gynécologiques… liés au stress, qui représentent le premier motif de...
anorexique homme

Comment aider un jeune homme qui a des tendances obsessionnelles et anorexiques ?

Suite à une question de Lisart : "J'aimerais savoir comment aider ce jeune au prise depuis de nombreuses années à des peurs... Il mange très...

Archives

A PROPOS DE JEAN PAUL CURTAY

Le Dr Jean-Paul CURTAY, de renommée internationale, est un des pionniers de la nutrithérapie. Il a créé en France la première consultation dans cette discipline médicale nouvelle.