15 Mar 2014 | 0 commentaires

L’excès de fer ne concerne pas seulement les personnes porteuses des anomalies génétiques qui mènent à une accumulation de fer dans l’organisme, l’hémochromatose, qui touche en France de 150 000 à 200 000 personnes, mais des dizaines de millions de personnes, étant donné quatre facteurs de surcharge :

1) la condition masculine : alors que les hommes n’ont pas de règles ils consomment une quantité ridiculement excessive de viande

2) la ménopause qui entraîne un arrêt des pertes en fer à travers les règles, ce qui fait que la femme rattrape progressivement la situation des hommes

3) le fait que le fer s’accumule lentement au cours du vieillissement, ce qui est facteur majeur de son accélération, de l’amplification des phénomènes inflammatoires et de l’apparition des maladies dégénératives

4) la pénétration excessive de fer sous l’influence de nombreux facteurs : excès de vin, l’inflammation, l’oxydation des membranes cellualires, l’afflux excessif de calcium dans les cellules, le stress psychologique et son médfiateur la noradrénaline (importante découverte du chercheur japonais Yagi)… on retrouve des accumulations de fer qui participent à la pathophysiologie des nombreuses pathologies comme les infections chroniques, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Il faut ajouter les personnes qui prennent des complémenta alimentaires contenant du fer (la première règle d’un complément est qu’il ne doit contenir ni fer ni cuivre et les personnes qui doivent subir des transfusions répétées.

Le fer est à la fois pro-oxydant, pro-inflammatoire, un facteur de prolifération des virus, des bactéries, des champignons, des parasites et des cellules cancéreuses. Il a été montré un agent majeur de neurodégérescence.

De nombreuses études montrent une augmentation des cancers, en particulier du colo, avec l’augmentation de la consommation de viande.

Toyokuni S. Iron and carcinogenesis: from Fenton reaction to target genes, Redox Rep. 2002;7(4):189-97,

Populations à risque de surcharge en fer : 

–       personnes âgées (hommes avant les femmes)

–       consommateurs fréquents de viande

–       consommateurs de compléments contenant du fer

–       porteurs des mutations gènétiques de l’hémochromatose 

–       personnes transfusées régulièrement

Un projet agro-alimentaire recherche comment réduire la quantité de fer dans la viande pour réduire son caractère carcinogène (Sécuriviande).

http://securiviande.free.fr

Bilan du fer :

Ferritine

normale : hommes 40-70  femmes 30-60

anémie (Hb  inf à 11 chez l’homme, à 10 chez la femme) et ferritine inf à 12 = carence avec anémie

inférieure à 12 : carence

entre 12 et 30 : déficit

supérieure à 100 et inf à 250 : surcharge modérée

supérieure à 250 : risque augmenté de pathologies dégénératives

supérieure à 600 : recherche d’hémochromatose 

en cas d’inflammation, d’infection aigue, de cancer, le fer sérique baisse et la ferritine augmente 

si l’infection ou l’inflammation sont aigues

doser le coefficient de saturation de la transferrine 

inférieur à 20% déficit

supérieur à 35% surcharge

si l’infection ou l’inflammation sont chroniques ou en cas de cancer

doser les récepteurs solubles à la transferrine

normale : 0.76 – 1.76 mg/l – en cas de déficit le taux est augmenté;

Il faut donc toujours associer une recherche de l’inflammation avec bilan fer  : VS, CRP-us

Stratégie de correction d’une surcharge en fer :

–       réduire les apports d’aliments riches en fer :  

        viandes rouges, foie, viandes blanches et poissons, boudin noir, pigeon  (en cas d’hémochromatose une fois par mois)

–       faire consommer du thé vert  ou ajouter Thé vert matchs dans plats en fin de repas contenant du fer

–       pas de vitamine C en fin de repas contenant du fer

–       saignées (don du sang ou saignées thérapeutiques mensuelles de 250 ml) jusqu’à redescendre à 100 de ferritine

 Pour protéger la personne des dégâts occasionnés par le fer prooxydant et pro-inflammatoire :

le magnésium inhibe le passage du fer dans les cellules :

     *  D Stress Booster 1 stick matin, midi, soir (et l’arginine est cardioprotectrice)

     * les polyphénols sont les seuls antioxydants qui bloquent le fer :  chocolat noir, thé vert, thé vert matcha, fruits + Antiox F4 4 comprimés matin et midi

En cas de simple surcharge cette supplémentation peut être plus légère.

Plusieurs études ont mis en avant que la supplémentation en fer chez la femme enceinte a des effets délètères, en particulier, il réduit la croissance in utero de l’enfant. Cela s’explique non seulement par les effets pro-inflammatoires et prop-oxydants du fer, mais aussi du fait qu‘il antagonise l’absorption du zinc qui est l’élément limitant de la croissance et du développement cérébral

Le Collège National des Obstréticiens demande depuis de nombreuses années que les femmes enceintes ne soient plus supplémentées en fer sauf en cas d’anémie.

Papadopoulou E et al, . The effect of high doses of folic acid and iron supplementation in early-to-mid pregnancy on prematurity and fetal growth retardation: the mother-child cohort study in Crete, Greece (Rhea study), Eur J Nutr, 2012 Mar 20.

Il reste à obtenir l’interdiction de la présence du fer et du cuivre dans les compléments alimentaires, dans lesquels ils oxydent les vitamines en engendrent de radicaux libres.
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LEGUMINEUSES PHOTO

2016 Année Mondiale des Légumineuses

L'ONU a lancé l'Année Mondiale des Légumineuses. Devant la nécessité pour notre santé de réduire la consommation de protéines animales, en...
FIBROMYALGIE POINTS photo:radio

Hiérarchiser les compléments pour la fibromyalgie

Suite à une question de Chery qui se sent submergée par le nombre de compléments prescrits par son centre anti-douleur : La fibromyalgie étant...
ANC COUV

Les critères de formulation des compléments nutritionnels doivent être révisés

Depuis la création des apports quotidiens recommandés par un décret qui date de 1912 et qui n'a pas été fondamentalement mis à jour,...
DEFORESTATION PHOTO

HUILE DE PALME : LA POLEMIQUE REBONDIT

Suite à mon dernier article sur les huiles, un internaute me transmet un article d'Hervé This, "chimiste culinaire" qui prend le parti de redonner à...
Okinawa ancienne karate

Stratégies pour augmenter son espérance de vie en bonne santé

1) Le dépistage  La plus classique et la seule stratégie vraiment en place en médecine consiste à faire du dépistage. Celui ci est actuellement...
ELEVAGE INTENSIF PHOTO

APRÈS LA VACHE FOLLE, L’INDUSTRIE DES ALIMENTS POUR LES ÉLEVAGES INDUSTRIELS REMET CELA !

  Le plus grand scandale sanitaire depuis la maladie de la vache folle Depuis quelques jours nous apprenons un nouveau scandale. 8 tonnes de...
stress compo visuelle

Le stress ses conséquences et comment le gérer au quotidien par des moyens simples

L’augmentation du niveau de stress et ses conséquences La vie quotidienne aujourd’hui en milieu urbain, dans les transports, au travail, est...
COUT PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS RECULENT MAIS SONT TOUJOURS LÀ !

A l'Initiative du Réseau Environnement Santé qui avait obtenu l'interdiction des phtalates et du bisphénol A dans les emballages alimentaires,...
tableau-polyphenols

Les antioxydants, les polyphénols et les cancers – à propos de l’étude SELECT

L'Etude SELECT (Selenium and Vitamin E Cancer Prevention Trial) devait déterminer si de fortes doses de vitamine E synthétique (400 UI par...
PHOTO SURPOIDS PLI VENTRE

SURPOIDS : IMPORTANCE D’UNE ALIMENTATION ANTI-INFLAMMATOIRE

Les moyens principaux de lutter contre l’inflammation :  réduire les excès de viandes, pro-inflammatoire à la fois par le fer, l’acide...

Archives