29 Sep 2013 | 0 commentaires

Depuis la création des apports quotidiens recommandés par un décret qui date de 1912 et qui n’a pas été fondamentalement mis à jour, de très nombreuses études ont établi que pour certains nutriments, comme les minéraux pro-oxydant, le fer et le cuivre, des apports inférieurs aux apports recommandés et au contraire pour certains nutriments protecteurs, comme les antioxydants, ou le magnésium, des apports supérieurs, permettent de meilleures fonctions : énergie, défenses immunitaires, antioxydantes, anti-inflammatoires, mémoire, adaptation au stress, fertilité, etc… et réduisent les risques de certaines maladies  dégénératives liées à l’âge ou de troubles fréquents pendant la grossesse, comme la prématurité ou l’hypertension.

Ceci entraîne depuis plusieurs dizaines d’années des réunions de commissions chargées de la révision des ANC (« apports nutritionnels conseillés ») , dont les nouveaux objectifs, ne seraient plus seulement de prévenir les maladies de carence comme le scorbut, le béri béri, le rachitisme ou l’anémie, mais d’optimiser les fonctionnements physiologiques, de réduire les risques de maladies et de contribuer au bien vieillir. Ces révisions n’ont toujours pas fait l’objet de publications officielles.

Tout ceci entraîne la nécessité de revoir entièrement la conception des compléments alimentaires destinés à une consommation d’équilibre quotidien.

Par définition, ces compléments ne sont là que pour compléter les meilleurs choix alimentaires qui restent la base incontournable des apports nutritionnels. Néanmoins, comme nous l’avons vu, les apports alimentaires présentent des limites techniques, qui ont depuis longtemps nécessité la mise en place de mesures de compensation comme c’est le cas pour la vitamine D contre le rachitisme et l’iode contre les retards de développement cérébral.

Mais lorsqu’on étudie la situation dans ces deux domaines traditionnellement l’objet de politiques de complémentation ou d’enrichissement de l’alimentation, on doit constater qu’elle est extrêmement loin d’avoir été réglée puisque l’apport moyen en vitamine D est évalué à 1,7 microgrammes par jour alors que l’apport conseillé, selon les catégories de population se situe entre 5 et 10 microgrammes par jour. Il est par ailleurs démontré que l’exposition au soleil n’arrive pas à compenser ce manque d’apport. Or le manque d’apport en vitamine D ne retentit pas seulement sur la formation du squelette chez l’enfant et l’adolescent et sur la prévention de l’ostéoporose chez la personne âgée, mais aussi sur les défenses anti-infectieuses, les risques de diabète, de sclérose en plaques, de cancers du côlon, du sein et de la prostate, sur la mortalité toutes causes confondues.

Des compléments en vitamine D sont donnés aux petits enfants, mais, ensuite, contrairement aux recommandations de les poursuivre jusqu’à la fin de la croissance et de les reprendre chez la personne âgée, c’est très rarement fait.

Quant au déficit quotidien en iode il oscille dans nos pays entre 100 et 150 microgrammes par jour et par personne. L’iode ne sert pas seulement au bon fonctionnement de la glande thyroïde et au développement cérébral, mais aussi à la réduction des risques de surpoids et de cancer du sein.

Même si l’on ne considère que les deux supplémentations les plus traditionnelles, on constate une véritable « carence »… dans la politique de santé publique !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

soupe courgettes

Soupe dopée de courgettes

REPAS A ELLE TOUTE SEULE Temps de préparation: 15 minTemps de cuisson: 20 minNombre de personnes: 4 personnes Ingrédients: 4 petites courgettes bien...
Fruits-de-mer-sautes-au-basilic

Crêpe de riz au fruits de mer

Prévention par apport d'ANTIOXYDANTS Difficulté: 1 Temps de préparation: 20 min Temps de cuisson: 10 min Nombre de personnes: 1 personne...
algues photo

Pourquoi enrichir son assiette avec des algues

C'est un des éléments importants du modèle Okinawa, où l'on a enregistré les records de longévité en bonne santé,, la plus grande densité de...
omega-force-3-olive bouteille

Des oméga trois sans manger de poisson ?

Suite à la question suivant de Véronique Vienne sur ma page Facebook "Pouvons nous supprimer le poisson de notre alimentation et prendre...
CANCER STATS GRAPH

Entre 1980 et 2012 le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqué chaque année en France a plus que doublé

"Avec 56 800 nouveaux cas en 2012 et 8 900 décès par an, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l'homme, et la troisième cause de...
CERVEAUROUAGES PHOTO

AUTISTES ET AUTODIDACTES CONTRE LE TERRORISME

Dans le documentaire de la BBC www.youtube.com/watch ?v=26V0CabwUvo le prix Nobel Daniel Kahneman et ses collaborateurs expliquent...
eaurobinet

Eaux posant des problèmes

Les eaux hypo-osmolaires qui peuvent entraîner une hyper-hydratation : Cristalline, Mont Roucous, Abatilles, Aquarel Charrier, trop pure et...

Velouté de pois cassé

Ingrédients pour 4 personnes tous biologiques 250g de pois cassés Fanes d’une botte de radis Eau filtrée 1 oignon rouge 2 cuillères à soupe...
TARDIGRADE

L’observation de longévité, de résistances à tous les stress exceptionnelles et même d’immortalité potentielle chez les animaux donne de nouveaux espoirs

Longévités maximales observées chez l’animal Salamandre géante 55 ans Albatros royal 63 ans Condor 77 ans Cacatoès à huppe jaune 82 ans Eléphant...
COEUR VIANDE PHOTO

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 8 : LE STRESS ET LE FER

Surmenage, stress, tension pulsionnelle élevée, dépression 4084 hommes et 5479 femmes âgés de 20 à 98 ans, sans pathologie cardiovasculaire sont...

Archives