29 Déc 2017 | 0 commentaires

Moral, sexe

La question du surpoids a été, décidément, l’objet de nombreuses avancées. Ainsi, l’observation d’une association avec une tendance dépressive et une dysfonction sexuelle.

Nous y reviendrons, ce n’est pas par contre nouveau, une majorité de personne en surpoids souffrent d’un mauvais contrôle pulsionnel, une dysfonction sérotoninergique qui les amène à manger plus, de manière impulsive, et sans savoir s’arrêter, en particulier des glucides et à être attirés par l’alcool pour certains. Et cette dysfonction est connue pour être associée à des dépressions.

La nouveauté est que la dépression a été découverte liée et à de l’inflammation et à un déséquilibre de la flore, et que le phénomène est particulièrement marqué chez les personnes en surpoids ou obèses.

Une flore déséquilibrée peut altérer la production des neurotransmetteurs dont dépend l’humeur.

Quant aux dysfonctions sexuelles, elles sont intriquées avec l’ensemble de ces facteurs, ainsi qu’avec les perturbateurs endocriniens et le surpoids lui-même, le tissu adipeux produisant des oestrogènes via les aromatases.

Or, l’insatisfaction sexuelle est une source de compensations – que j’appelle « prédations déplacées » – sur la nourriture et éventuellement l’alcool.

Sommeil

Les troubles du sommeil touchent eux plus de 30% des Français.

Or, les études sont claires : le manque de sommeil ou insuffisamment récupérateur est un facteur de :

dérèglements de l’appétit et d’obésité – de nombreuses études réalisées dans sept pays, dont la France, et sur de larges populations, ont montré  un lien entre un sommeil court, l’élévation de l’indice de masse corporelle (IMC), et le risque d’obésité, à la fois chez l’adulte et l’enfant

phénomènes inflammatoires : les troubles du sommeil sont associés avec une élévation des marqueurs de l’inflammation comme la CRP (C réactive protéine) et une montée de NF kappa B, le chef d’orchestre des voies de l’inflammation
diminution de la libido et des fonctions sexuelles, la fragmentation du sommeil réduisant la production de testostérone
déficit de contrôle pulsionnel, une tendance augmentée aux dépendances 

dépression dont le risque est multiplié par 4.

Comme vous pouvez le constater tout est lié.

Et ces facteurs se renforcent les uns les autres.

Conclusion : comme d’habitude, plutôt que d’adopter une solution « techno-réductionniste », il va falloir respecter le caractère multi-dimensionnel du surpoids et le manager par une approche globale.

Pour en savoir plus sur sommeil et surpoids :

Gangwisch JE et al, Inadequate sleep as a risk factor for obesity : analyses of the NHANES I, Sleep, 2005, 28:1289–96

Singh M et al, The association between obesity and short sleep duration : a population‐based study, Journal of Clinical Sleep Medicine, 2005, 1(4) : 357‐63

Logue EE et al, Sleep duration, quality, or stability and obesity in an urban family medicine center, J Clin Sleep Med, 2014, 10 (2) : 177-82

Knutson KL et al. The metabolic consequences of sleep deprivation, Sleep Med Rev, 2007, 11 : 163-178

Spiegel K et al, Effects of poor and short sleep on glucose metabolism and obesity risk, Nat Rev Endocrinol, 2009, 5 : 253-261

Vgontzas AN et al, Circadian interleukin-6 secretion and quantity and depth of sleep, J Clin Endocrinol Metab, 1999, 84(8) : 2603–7

Irwin MR et al, Sleep deprivation and activation of morning levels of cellular and genomic markers of inflammation, Arch Intern Med, 2006, 166 (16) : 1756–62

Meier-Ewert HK et al. Effect of sleep loss on C-reactive protein, an inflammatory marker of cardiovascular risk, J Am Coll Cardiol, 2004, 43 (4) : 678–83

Irwin MR et al, Sleep loss activates cellular inflammatory signaling, Biological Psychiatry, 2008 ; 64 : 538–540

Miller CM et al, A Closed Literature-Based Discovery Technique Finds a Mechanistic Link Between Hypogonadism and Diminished Sleep Quality in Aging Men, Sleep, 2012, 35(2): 279–285.

Brower KJ et al, Sleep Disturbance as a Universal Risk Factor or Relapse in Addictions to Psychoactive Substances,  Med Hypotheses, 2010, 74(5) : 928–933

Michael R. Irwin et al, Sleep Disturbance, Inflammation and Depression Risk in Cancer Survivors, Brain Behav Immun, 2013, 30 (Suppl) : S58–S67.

Emery PC et al, Major depressive disorder and sleep disturbance in patients with chronic pain, Pain Res Manag, 2014,19 (1) : 35-41

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fauja-Singh souriant

Fauja Singh, le centenaire le plus endurant de tous les temps est végétarien et ne mange que de petites quantités

Cet indien Sikh, fermier de profession, émigre au Royaume-Uni à l'âge de 81 ans. Il se met à la course de fond à l'âge...
pollutionparis TOUR EIFFEL

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 5 Lutter contre la pollution pour éviter d’encrasser ses artères

Comme nous l’avons vu dans lles textes précédents, si nous avons du cholestérol c’est pour de bonnes raisons. Il joue de nombreux rôles...
tomates

Entrée verte comme vitalité, rouge comme rapide

BOOSTER SON Q.I. Difficulté: 0Temps de préparation: 10 minTemps de cuisson: AucuneNombre de personnes: 4 personnes Ingrédients: 2 avocats mûrs100 g...
fruitslégumes

Il est possible de massivement réduire la fréquence des cancers

Aujourd'hui 4 Février 2015 c'est la Journée Mondiale contre le Cancer. Pourtant la plupart des outils nutritionnels qui permettraient de le prévenur...
GRIPPE IMAGE

Pourquoi la grippe frappe en hiver ?

Si l’on regarde les données concernant les épidémies de grippe aux États-Unis et en France de 1972 à 2008, on voit que le pic de l’épidémie est...
pollutionarctique

Qu’est ce qu’est devenu le modèle inuit dans les régions circumpolaires ?

Evolution de la situation : Selon de récentes études il semblerait que les aliments traditionnels ne fournissent plus maintenant en moyenne que...
jevotepourdonnerdesdroitsàlaterre

Engager un processus de paix entre l’homme et la nature ?

Nous tenons pour la première fois une chance sérieuse d'engager un processus de paix entre l'homme et la nature... La Guadeloupe en arrive à pire...
Le fer au coeur des phénomènes inflammatoires, des pathologies cardiovasculaires, du vieillissement et de la mort cellulaire

Points sur lesquels les compléments nutritionnels minéro-vitaminiques doivent être mis à jour

Cinq constatations principales sont la base de la reconceptualisation des compléments alimentaires à visée de palliation des déficits journaliers...
NAD POLYADPRIBOSYLATION

La vitamine PP (nicotinamide) et la poly(ADP-ribosyl)ation

Les études les plus frappantes ont été réalisées dans ce domaine avec l’une des vitamines qui est aujourd’hui, de ce fait, l’objet du plus grand de...
killercoke affiche

CACA COLA

Une jeune journaliste courageuse qui prend pour surnom "l'emmerdeuse", addict au Coca Cola, enquête pour savoir ce qu'elle boit. La formule, la...

Archives

A PROPOS DE JEAN PAUL CURTAY

Le Dr Jean-Paul CURTAY, de renommée internationale, est un des pionniers de la nutrithérapie. Il a créé en France la première consultation dans cette discipline médicale nouvelle.