17 Fév 2015 | 0 commentaires

Une description des très nombreuses études cliniques qui ont mis en évidence des effets préventifs et co-thérapeutiques dans les pathologies suivantes :

arthrose
uvéite
colopathie
dyskinésie vésiculaire
maladie de Crohn et RCH
gastrite, infection à Helicobacter et ulcère gastrique
hépatites toxiques (éthanol, arsenic)
prostatite chronique
bêta-thalassémie
lichen blanc de la bouche
vitiligo
psoriasis
lupus
maladies cardiovasculaires
angine de poitrine
diabète et ses complications
cancers.

Subash C. Gupta et al, Therapeutic Roles of Curcumin : Lessons Learned from Clinical Trials, AAPS J, 2013; 15 (1) : 195–218

Curcuma et diabète

Les deux mécanismes principaux par lesquels le curcuma a des effets préventifs et co-thérapeutiques dans le diabète et ses complications   sont ses effets antioxydants et anti-inflammatoires mis en évidence dans de nombreuses études.

Jeenger MK et al, Curcumin: A pleiotropic phytonutrient in diabetic complications, Nutrition, 2015 ; 31 (2) : 276-282

Cannelle et diabète

Dans une méta-analyse comprenant 10 études randomisées et 543 patients, des doses de cannelle de 120 mg/j à 6 g/j sur 4 à18 semaines ont entraîné des baisses significatives

– de la glycémie à jeun
mais pas de l’hémoglobine glyquée du cholestérol total
– du LDL cholestérol
– des triglycérides

– et une élévation du cholestérol HDL.

Allen RW et al, Cinnamon use in type 2 diabetes : an updated systematic review and meta- analysis, Ann Fam Med, 2013 ; 11 (5) : 452-9

Curcumine et inflammation

Dans une méta-analyse sur 6 études, la diminution moyenne de la CRP par la prise de curcumine au moins pendant 4 semaines et sous des formes bio-disponibles, est de 6,44 mg/l.

Sahebkar A et al, Are curcuminoids effective C-reactive protein-lowering agents in clinical practice ?Evidence from a meta-analysis, Phytother Res, 2014 ; 28 (5) : 633-42

L’administration de curcumine (aussi de resvératrol) dans un modèle animal d’iléite inflammatoire aigue bloque l’inflammation et entraîne la survie de toutes les souris alors que toutes décèdent dans le groupe témoin.

Stefan Bereswill et al, Anti-Inflammatory Effects of Resveratrol, Curcumin and Simvastatin in Acute Small Intestinal Inflammation, PLoS One, 2010; 5 (12) : e15099

Yan Jiao et al, Curcumin, a cancer chemopreventive and chemotherapeutic agent, is a biologically active iron chelator,Blood, 2009; 113(2): 462–469

Le pouvoir de blocage des cytokines par la curcumine est tel que les auteurs  suggèrent qu’elle soit systématiquement testée dans les viroses, même les plus graves comme Ebola, où »l’orage cytokines » un des facteurs principaux de la mortalité.

La curcumine bloque

l’interleukine-1 (IL1)
l’interleukine-6 (IL6)
et le tumor necrosis factor-α (TNF alpha).

Sordillo PP et al, Curcumin Suppression of Cytokine Release and Cytokine Storm. A Potential Therapy for Patients with Ebola and Other Severe Viral Infections, In Vivo, 2015, 01-02 ; 29 (1) : 1-4

La curcumine inhibe aussi puissamment la sécrétion et l’activation de 

– la cyclooxygenases 1 (COX-1)
– la cyclooxygenase 2 (COX-2)
– la lipoxygenase (LOX)

– l’interferon gamma (IFN-gamma)
– la NO synthase inductible (iNOS)
– et le facteur de transcription « chef d’orchestre » des réponses inflammatoires le nuclear factor kappa B (NF-kappaB).

Ces effets sont complétés par des actions antioxydantes qui inhibent 

– la phospholipase A2 (effet corticoid-like)

– et la cascade de l’acide arachidonique.

Des supplémentations chez l’animal confirment la suppression de l’inflammation du tube digestif et de la colopathie,ainsi qu’une étude clinique chez l’homme où 360 mg de curcumine 3 à 4 fois par jour pendant 3 mois a fait régresser la colopathie chez les patients a réduit de manière significative les rechutes chez les patients en rémission.

Pour les auteurs le rapport bénéfices/risques de la curcumine n’a aucun équivalent connu.

Hanai H et al, Curcumin has bright prospects for the treatment of inflammatory bowel disease, Curr Pharm Des, 2009; 15 (18) : 2087-94

Curcumine et prévention cardiovasculaire

Dans une méta-analyse comprenant 5 études avec de petits groupes, il n’apparaît pas d’effet significatif de la supplémentation en curcumine sur le profil lipidique : triglycérides, cholestérol total, LDL cholestérol et HDL.

Les auteurs n’excluent pas que la curcumine ne puisse fonctionner à des doses supérieures et/ou sur des durées plus longues.

Sahebkar A et al, A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials investigating the effects of curcumin on blood lipid levels, Clin Nutr, 2014 ;33 (3) : 406-14

Curcumine et prévention des cancers

Revue des mécanismes par lesquels la curcumine intervient comme agent anti-carcinogène, préventif et co-thérapeutique :

     °   anti-mutagène

     °   modulation du cycle de réplication cellulaire    

     °   action sur la bêta-caténine et la cohésion cellulaire 
     ° inhibition du nuclear factor-κB, qui intervient dans la prolifération, l’invasivité et les processus métastatiques
     ° inhibition de molécules d’adhésion ce qui a des effets anti-invasifs et anti-métastatiques
     ° inhibition du protéasome, ce qui entraîne des effets anti-prolifératifs et anti-angiogénétiques
     ° inhibition de facteurs de croissance comme HER2 et EGFR
     ° uprégulation de maspine, un suppresseur de tumeurs du sein
     ° régulation épigénétique et redifférenciation
     ° signaux apoptotiques
     ° resensibilisation des cellules cancéreuses multirésistantes aux chimio et radiothérapies (« multi-drug resistance  » ou MDR) 

Tuorkey MJ et al, Curcumin a potent cancer preventive agent : Mechanisms of cancer cell killing, Interv Med Appl Sci, 2014 Dec ; 6 (4) : 139-46

Revue des mécanismes anti-cancer identifiés pour les tumeurs 

colorectales
du foie
du nasopharynx
du poumon
du sein
de la prostate
des os
du cerveau.

Debasish Bandyopadhyay, Farmer to pharmacist: curcumin as an anti-invasive and antimetastatic agent for the treatment of cancer,Front Chem, 2014; 2: 113

Curcuma et prévention des risques de cancer du colon

Chez 5 patients porteurs d’une polypose familiale et à fort risque de cancer du colon, l’administration pendant 6 mois de 480 mg de curcuma et de 20 mg de quercétine trois fois par jour a entraîné

– une réduction du nombre de polypes de 60.4%

– et de leur taille de 50.9%

Cruz-Correa M et al, Combination treatment with curcumin and quercetin of adenomas in familial adenomatous polyposis, Clin Gastroenterol Hepatol, 2006 ; 4 (8) : 1035-8

Chez 44 fumeurs, la prise de 4 g de curcumine pendant 1 mois a fait régresser de 40% les lésions pré-cancéreuses du colon (ACF = aberrant crypt foci).

Carroll RE et al, Phase IIa clinical trial of curcumin for the prevention of colorectal neoplasia, Cancer Prev Res (Phila), 2011; 4 (3) : 354-64

Curcuma et prévention du cancer de la prostate

Dans une étude en double aveugle comprenant 85 personnes présentant un PSA élevé,la prise de curcumine associée à des phytooestrogènes a fait baisser de manière significative les taux de PSA.

Ide H et al, Combined inhibitory effects of soy isoflavones and curcumin on the production of prostate-specific antigen, Prostate, 2010 ; 70 (10) : 1127-33

Curcuma et prévention des cancers de la cavité buccale

Chez 25 patients présentant diverses lésions pré-cancéreuses de la bouche, la prise quotidienne de 2g de curcumine a augmenté les défenses antioxydantes de la salive et du plasma fait chuter les taux de MDA salivaire et sanguin fait baisser le marqueur de lésions oxydatives de l’ADN, le 8OHDG et fait régresser les lésions de manière significative.

Rai B et al, Possible action mechanism for curcumin in pre-cancerous lesions based on serum and salivary markers of oxidative stress, J Oral Sci, 2010; 52 (2) : 251-6

Curcumine et neuroprotection

Les études mettent en avant plusieurs neuroprotecteurs, anti-oxydants et anti-inflammatoires,

capables de passer la barrière hémato-céphalique :

la vitamine E,
l’acide férulique
plusieurs polyphénols dont la quercétine, l’hydroxy-tyrosol et le resvératrol
l’acide α-lipoic
la N-acétyl-cystéine (NAC)
la curcumine
l’épigallocatéchine gallate (EGCG)

Pocernich CB et al, Nutritional approaches to modulate oxidative stress in Alzheimer’s disease, Curr Alzheimer Res, 2011; 8 (5) : 452-69

Les curcuminoïdes et la vitamine D agissent en synergie pour stimuler le catabolisme des plaques amyloïdes.

Masoumi A et al, 1alpha,25-dihydroxyvitamin D3 interacts with curcuminoids to stimulate amyloid-beta clearance by macrophages of Alzheimer’s disease patients, J Alzheimers Dis, 2009; 17 (3) : 703-17

Une synthèse des études réalisées dans les modèles animaux de la maladie d’Alzheimer et les études cliniques, amène à suggérer l’action neuroprotective d’une synergie :

vitamines B, C et D
curcumine
acide alpha-lipoïque
EGCG
DHA.

Maczurek A et al, Lipoic acid as an anti-inflammatory and neuroprotective treatment for Alzheimer’s disease, Adv Drug Deliv Rev, 2008 ; 60 (13-14) : 1463-70

Parachikova A et al, Formulation of a medical food cocktail for Alzheimer’s disease : beneficial effects on cognition and neuropathology in a mouse model of the disease,

PLoS One, 2010 ; 5 (11) : e14015

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COVID – mise à jour

Coronavirus Le coronavirus n’est pas un virus particulièrement pathogène. Il l’est beaucoup moins par exemple que la grippe H5N1 qui a tué 59% des...
viande carbonisée

Cuire ou ne pas cuire (et comment), that is the question….

Suite à des questions de Martine Fardeau et de Philippe Phicil. Griller induit des réactions de Maillard, une déformation des molécules. Les acides...
QUERCETINE REPARATION

Autres nutriments et réparation de l’ADN

Les études montrent que de nombreux fruits et légumes stimulent la réparation de l’ADN, ce qui est une des explications de leurs effets protecteurs...
ITOOKMYPROZACTODAY

Pourquoi les médicaments sérotoninergiques sont-ils dangereux ?

Les psychotropes sérotoninergiques médicamenteux – utilisés larga manu (c’est un des « blockbuster » de Big Pharma), doivent...
TARDIGRADE

L’observation de longévité, de résistances à tous les stress exceptionnelles et même d’immortalité potentielle chez les animaux donne de nouveaux espoirs

Longévités maximales observées chez l’animal Salamandre géante 55 ans Albatros royal 63 ans Condor 77 ans Cacatoès à huppe jaune 82 ans Eléphant...
ENFANTSECRANSOMMEIL

Troubles du sommeil

Plus d’un tiers des Français est touché par des troubles du sommeil, dont la durée moyenne s’est réduite d’une heure en 50 ans (en 25 ans chez...
soleil herbes

SOLEIL, EAU, PLANTES ET SANTÉ

Le soleil nous apporte de la lumière, de la chaleur, mais aussi la totalité de l’énergie qui permet la vie. Les rayons ultra-violets percutent les...
fibromyalgie COUV

La Fibromyalgie : une nouvelle forme épidémique du stress

Le stress s'est exprimé à une époque où les femmes n'avaient pas le droit de vote ni de compte en banque par de sévères manifestations...
slider-temoignages

Les témoignages des parcouronautes…

Qu'en pensent nos parcouronautes ? Frédy Perez, Nîmes : "Je voulais juste donner quelques points de repère me concernant à propos du Parcours que je...
LEGUMINEUSES PHOTO

2016 Année Mondiale des Légumineuses

L'ONU a lancé l'Année Mondiale des Légumineuses. Devant la nécessité pour notre santé de réduire la consommation de protéines animales, en...

Archives