31 Mai 2013 | 0 commentaires

Hugh Sinclair, un médecin anglais, descendant du roi viking de Finlande Woldinius, observe une fréquence très faible des pathologies inflammatoires, auto-immunes et cardiovasculaires  chez les Inuits et est le premier à consacrer un livre, en 1953 à ce modèle. En 1956, il émet dans un article célèbre publié dans The Lancet l’hypothèse qu’une carence en acides gras essentiel est un des facteurs des pathologies cardiovasculaires, auto-immunes comme la sclérose en plaques, et de certains cancers. En 1968 il est nommé Professeur à Oxford.

En 1976, il participe à l’expédition au Groenland de Bang et Dyerberg qui fera connaître dans le monde scientifique les avantages, en particulier sur les risques cardiovasculaires, d’un apport riche en acides gras oméga trois.

A cette occasion Hugh Sinclair expérimente sur lui-même une alimentation exclusivement composée de viande de phoques, de poissons et de crustacés pendant 100 jours. Son temps de saignement passe de 3 à 50 mn et il observe des saignements spontanés (dont l’incidence est élevée chez les Inuits).

Les apports en acides gras oméga 3 chez les Inuits sont trois fois supérieurs aux apports en acides gras oméga 6. En comparaison, ils sont trois fois inférieurs chez les Japonais, et 45 fois chez les Français. Ces rapports se reflètent dans les lipides plasmatiques. Une étude menée en 2000 chez 153 Inuits du Groenland trouvent un rapport de 0,67 (Côté et al, 2004).

L’étude de l’ensemble des diagnostics portés dans l’hôpital d’Upernavik au Groenland de 1950 à 1974, révèle une incidence fortement réduite des

  • infarctus
  • diabètes
  • asthmes
  • psoriasis
  • sclérose en plaques
  • hyperthyroïdies

et une incidence plus élevée

  • des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques
  • d’épilepsies (Kromann, Green, 1980).

Par ailleurs la rareté du surpoids dans les populations circumpolaires avant l’arrivée des produits agro-alimentaires, de l’alcool et des équipements modernes s’explique par

  • l’absence de glucides et d’alcool
  • les apports protéiques élevés
  • la proportion énorme d’acides gras oméga trois (3 fois plus que d’oméga six), très combustibles, activateurs de la distribution d’ l’oxygène, anti-inflammatoires
  • la très faible exposition aux polluants (facteurs d’inflammation du tissu adipeux et perturbateurs de la flore digestive)
  • l’intensité des efforts quotidiens
  • le bon contrôle pulsionnel grâce à l’absence de sucres rapides, la mobilisation physique et mentale, la faible pollution
  • le froid, impliquant une dépense considérable pour la thermogénèse

En étudiant les registres de l’ensemble des décès enregistrés en Alaska entre 1980 et 1986, il est objectivé une très forte différence entre les natifs et les non natifs. La fréquence des décès pour cause cardiovasculaire est

  • entre 70 et 74 ans de 800 au lieu de 1800 pour 100 000
  • entre 80 et 84 ans de 2000 au lieu de 3500
  • au-delà de 85 ans de 3800 au lieu de 5800  (Middaugh, 1990).
  • Par contre les autres causes de décès, en particulier par infections, sont augmentées.

On démontre aussi que la prévalence de l’intolérance au glucose dans des populations circumpolaires (Alaska) est inversement proportionnelle à la quantité soit de saumon, soit d’huile de phoque consommée (Adler et al, 1994).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

JOIE SAUTS

LA NUTRITHERAPIE CONTRE LA DEPRESSION

La montée en puissance des perturbations psychologiques Selon une étude Ipsos menée pour le compte de la Fondation FondaMental, 58 % des...
THE MATCHA

Super gaspacho

RECETTE FRAICHE DOPEE Difficulté: 1 Temps de préparation: 15 min Temps de cuisson: Aucune Nombre de personnes: 4 personnes Ingrédients:  4...
girolle

Lotte aux girolles

UN PLAT POUR BOOSTER NOTRE ENERGIE Difficulté: 1Temps de préparation: 25 minTemps de cuisson: 10 minNombre de personnes: 4 personnes...
PETROLESURTERRE

Modèle inuit : conclusion

Le modèle inuit a permis de mettre en avant les effets santé des acides gras oméga 3. Mais au-delà c’est un modèle multifactoriel où l’activité...
SURPOIDS ANDROIDE PHOTO

CHOLESTEROL 6 LE grand bluff : comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète

Le surpoids est associé à la fois à de l’inflammation et à l’élévation d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’intolérance au...
mangue-euroliqudie_1375023860

Rouleau d’automne exotique

DES FRUITS SUCCULENTS MEME APRES L'ETE Difficulté: 0Temps de préparation: 15 minTemps de cuisson: AucuneNombre de personnes: 1 personne...

Objectifs de la nutrithérapie

-       L’optimisation des fonctions : l’énergie, le poids et la composition corporelle, la solidité du squelette, des...
altération vitamine C traitements graphe

Complément nutritionnel : pourquoi ?

Suite à la découverte que les manques en vitamines et minéraux menaient à des maladies de carences comme le scorbut pour la vitamine C, le...
La mort par Bansky

Voulez-vous savoir quand vous allez mourir ? Deux études corrèlent quatre biomarqueurs avec un décès proche

Dans le blog de Pierre Barthélémy, Passeur de sciences :" "Combien de temps ? Sous-entendu, combien de temps me reste-t-il à vivre ? C'est la...
lapin antiobi

Il est temps de faire cesser l’abus d’antibiotiques dans les élevages avant que nous ne revenions aux temps de la peste !

Les infectiologues du monde entier réunis à Boston ont annoncé que nous pourrions revenir aux temps des pestes.       ...

Archives

A PROPOS DE JEAN PAUL CURTAY

Le Dr Jean-Paul CURTAY, de renommée internationale, est un des pionniers de la nutrithérapie. Il a créé en France la première consultation dans cette discipline médicale nouvelle.