15 Mar 2014 | 0 commentaires

En réponse à une question de Chantal Pineau :

Le miel est un mélange de glucose et de fructose les sucres les plus rapides qui existent, plus rapides que le saccharose. Les sucres de miel se collent sur les protéines, les bloquent et les rendent pluys oxydables. Il a une aura naturelle trompeuse qui a piégé nombre de « croyants » , y compris des circuits bio et végétariens. C’est un excellent cicatrisant par voie externe, mais il ne devrait être utilisé par voie interne qu’à des doses très faibles. C’est de toute évidence un produit sympathique, mais à déguster. Evitez de vous emmieler les pinceaux !

Rapadura et autres sucres soi disant complets, ne sont que du sucre avec quelques impuretés à des doses infinitésimales. Même chose avec le sirop d’agave qui vous gave en fructose, de quoi bloquer comme le glucose la machinerie biochimique, de faire monter les triglycérides et de favoriser le surpoids et le diabète de le même manière que les sirops de maïs enrichis en fructose qui ont pourri tout l’agroalimentaire à partir des Etats Unis.

« Des chercheurs ont établi que ces sirops, lorsqu’ils sont chauffés modérément – dès 50°C – donnent un composé toxique issu de la dégradation du fructose, appelé 5-hydroxymethylfurfural (HMF). Le HMF est toxique pour les abeilles et il pourrait donc jouer un rôle dans le déclin des abeilles observé sur tous les continents.

En 2009, Blaise LeBlanc and Gillian Eggleston qui travaillent dans un centre de recherches du ministère de l’agriculture à Tucson (Arizona) ont mesuré le niveau de HMF dans des sirops de maïs riches en fructose au cours d’une période de 35 jours. Résultats : plus les températures s’élèvent, plus le niveau de HMF monte.

Ces données sont importantes pour comprendre le mal dont sont victimes les abeilles, mais, assurent les chercheurs, elles sont aussi importantes pour la santé humaine. Les sirops de type HFCS sont en effet incorporés à une myriade d’aliments, aux Etats-Unis bien sûr mais aussi et de plus en plus en Europe. On en trouve dans les sodas, les plats cuisinés, les yaourts, les confitures. Leur consommation aux Etats-Unis et en Europe a donc considérablement augmenté ces dernières années. Et comme ces sirops ressemblent au sucre blanc, on peut penser que s’ils sont problématiques, alors les aliments sucrés avec du saccharose le sont tout autant.

Le fructose bénéficie d’une image « diététique » car il est présenté comme « sucre de fruits ». De nombreux médecins le conseillent aux diabétiques puisqu’il n’élève pas la glycémie. En réalité, le fructose ajouté aux aliments et le HFCS sont à l’origine d’une résistance à l’insuline qui peut conduire à l’obésité et au diabète de type 2. Cette étude montre que ces aliments édulcorés au fructose pourraient présenter un nouveau risque pour la santé via ses produits de dégradation. Des études ont trouvé que le HMF endommage le support du code génétique (ADN) de nos cellules via son produit de dégradation, le 5-sulphoxymethylfurfural (SMF). A noter que le miel d’abeilles nourries au sirop de maïs riche en fructose renferme lui aussi du HMF » 

« A noter que les molécules encrassantes et même toxiques pour l’ADN dont on parle ici sont formées dès 50 degrés ! (certes en petite quantité, mais leur accumulation sur le long terme…) D’où l’intérêt du vrai cru, non chauffé. Se limiter à « moins de 110 degrés » n’est pas du tout protecteur dans certains cas. Ce n’est pas étonnant car nous rappelons sans cesse que le glucose est une espèce chimique très réactive (qui provoque des réactions de Maillard à la température du corps, glycation et lipoxydation), et que le fructose l’est encore plus ! C’est certainement pour cela que le corps n’en veut même pas dans le sang, et le transforme immédiatement après la digestion en triglycérides, dans le foie.

Issu de ce post ‘le fructose chauffé est toxique » (à la température du corps, 37 ° C, ça commence déjà … c’est surtout 50 ° C le seuil critique »

(extrait d’un article de www.lanutrition.fr).

Leblanc BW, Eggleston G, Sammataro D, Cornett C, Dufault R, Deeby T, St Cyr E. Formation of Hydroxymethylfurfural in Domestic High-Fructose Corn Syrup and Its Toxicity to the Honey Bee ( Apis mellifera ). J Agric Food Chem. 2009 Jul 31 

Les boutiques bio doivent arrêter de vendre sous une image angélique des produits comme cela qui ne sont que des glucides hyper rapides.

Bio bien sûr, mais santé d’abord.

C’est la même chose pour les huiles : l’huile de tournesol bio, on s’en fout. Nous sommes sursaturés d’acides gras oméga six

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ESTOMAC DENSITÉ CALORIQUE IMAGE

SURPOIDS : MOINS DE CALORIES SANS SE PRIVER !

Un gramme de graisse valant 9 calories, perdre un kilo de graisse équivaut à perdre 9000 calories (en fait 8000 du fait de la présence d’environ 10%...
ENFANTSECRANSOMMEIL

Troubles du sommeil

Plus d’un tiers des Français est touché par des troubles du sommeil, dont la durée moyenne s’est réduite d’une heure en 50 ans (en 25 ans chez...
légumineuses

Recette végétarienne

LES LEGUMINEUSES A APPRIVOISER AU QUOTIDIEN Difficulté: 1 Temps de préparation: 20 min Temps de cuisson: 45 min Nombre de personnes: 4 personnes...
image

Formation : Le syndrome métabolique, le diabète, les pathologies cardio-vasculaires du 14 et 15 septembre

Docteur, Madame, Monsieur, Dans le cadre de la formation de Nutrithérapie organisée par l’IENPA, avec le docteur Jean Paul CURTAY, j’ai le plaisir...
TARDIGRADE

L’observation de longévité, de résistances à tous les stress exceptionnelles et même d’immortalité potentielle chez les animaux donne de nouveaux espoirs

Longévités maximales observées chez l’animal Salamandre géante 55 ans Albatros royal 63 ans Condor 77 ans Cacatoès à huppe jaune 82 ans Eléphant...
CHOCO CARRES

Y auraient-il de « bonnes drogues « pour remplacer le sucre, l’alcool, le surpoids, la cigarette et les médicaments sérotoninergiques ?

«Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » écrivait Musset. Et Baudelaire, dans ses Petits poèmes en prose : « Il faut être...
TABLEAUI PHOTO allergie-alimentaire2-

DES INTOLERANCES ALIMENTAIRES

Les aliments contiennent des protéines qui nous sont alien, elles représentent pour le système immunitaire du « non soi » et se retrouvent...
Fotolia_7542025_S

L’EAU

L’eau est l’occasion d’apporter, avec zéro calorie, des minéraux. Les boissons doivent toutes être riches en calcium : eau minérale (elles peuvent...
complements-alimentaires PHOTO

Compléments alimentaires : l’alimentation ne suffit-elle pas ?

En réponse à un commentaire de Chantal Pineau sur Facebook : " Comme les compléments alimentaires restent difficiles à doser sans l'aide d'un...

Les dessous de la fatigue

L’énergie repose sur une triade : les calories, l’oxygène pour les brûler et les coenzymes qui permettent le passage des calories, via la...

Archives

A PROPOS DE JEAN PAUL CURTAY

Le Dr Jean-Paul CURTAY, de renommée internationale, est un des pionniers de la nutrithérapie. Il a créé en France la première consultation dans cette discipline médicale nouvelle.