Inscription

Recette

Chaud-froid aux senteurs marines

Pour prendre soin de vous en douceur

Difficulté: 

1

Temps de préparation: 

30 min

Temps de cuisson: 

30 min

Nombre de personnes: 

4 personnes

Ingrédients: 

TOUS BIOLOGIQUES

Préparation: 

La veille, lavez les champignons de Paris et coupez-les en petits dés. Laissez mariner au frais dans un récipient fermé avec l’huile de colza et quelques pincées de sel.

Sorbet

1.     Faites cuire à la vapeur les patates douces découpées en morceaux. Laissez refroidir.

2.     Réhydratez le wakamé dans de l’eau minérale pendant 10 minutes. Égouttez.

3.     Dans un blender, mixez les patates douces refroidies, le wakamé, l’huile d’olive et le gingembre pour obtenir une crème lisse. Ajoutez de l’eau minérale si nécessaire.

4.     Placez le mélange dans un récipient en acier inoxydable. Couvrez d’un film et placez au congélateur. Quand la préparation commence à s’épaissir, ajoutez le blanc en neige. Remettez au congélateur 4 heures. Toutes les 30 minutes, retirez la glace qui se forme à l’aide d’une fourchette.

5.     Retirez le sorbet 10 minutes avant de servir.

Purée

6.     Faites cuire les pommes de terre.

7.     Ajoutez les feuilles de chou découpées grossièrement pendant 5 minutes et éteignez le feu. Laissez la cuisson se poursuivre feu éteint.

8.     Passez les légumes tièdes au presse-purée. Allongez avec la crème pour obtenir une purée plus épaisse. Ajoutez les champignons et le jus de marinade.

Pour le dressage, servez la purée chaude dans des assiettes creuses. Saupoudrez de sel et déposez au centre une boule de sorbet.

Bénéfices santé: 

Les vitamines K et D sont les seules vitamines à pouvoir être synthétisées en partie par l’organisme. Ces deux vitamines sont solubles dans le gras (liposolubles). La vitamine K n’est pas la plus connue de la famille, mais c’est loin d’être la moins intéressante !

Cette vitamine existe sous deux formes différentes : K1 et K2.

La vitamine K1, ou phytoménadione, est apportée principalement par les légumes vert foncé.
La vitamine K2, ou ménaquinone, est produite par des bactéries dans le côlon. On peut aussi la trouver dans certains aliments fermentés que l’on ne retrouve que trop peu dans notre culture (natto, miso, etc.)

La vitamine K2 présente de nombreux intérêts pour la santé notamment dans la réduction des risques de calcification vasculaire[1]. Ce problème est impliqué dans l’apparition d’infarctus. Sa grande sœur, la vitamine K1, a pourtant de quoi retenir encore plus notre attention.

En effet, la « K1 » intervient dans de nombreux domaines [RW1] :

les situations de perte osseuse accélérée (grossesse, alitement, immobilisation…) ;
les ostéoporoses ;
les retards de consolidation de fractures ;
les algodystrophies.

Maintenir un taux de vitamine K1 suffisant est donc indispensable pour éloigner ces risques liés à l’ossature du corps humain.[RW2] 

Enfin, précision importante : attention aux antibiotiques ! Ils altèrent la flore digestive ce qui compromet les fonctions de synthèse des vitamines K par le microbiome.[RW3]

Quelques informations à savoir

Attention lorsqu’on prend des « anti-vitamines K »  bien gérer ses aliments riches en vitamine K et surtout à la prise de compléments qui contiennent de la vitamine K[RW4]

Je cite une étude parmi beaucoup d’autres

On a  évalué les apports en vitamine K de 7216 participants de l’Etude PREDIMED (Prevención con Dieta Mediterránea) qui sont suivis pendant 4,8 ans.

Ceux qui ont des apports plus élevés en phylloquinone (vitamine K1)  bénéficient d’une réduction des risques de cancer de 46% au départ

S’ils augmentent par la suite leurs apports, la réduction des cancers est de  36% pour la vitamine K1, de 49% pour la vitamine K2
de la mortalité cardiovasculaire de 48% pour la vitamine K1, de 24% (non significatif) pour la vitamine K2 de mortalité de toutes causes de 43% pour la vitamine K1, de 45% pour la vitamine K2

Martí Juanola-Falgarona et al, Dietary Intake of Vitamin K Is Inversely Associated with Mortality Risk, J Nutr, 2014, May 1, 113, 187740.[RW5] 

 

[1] Shea M.K., et al., « Vitamin K status and vascular calcification: evidence from observational

and clinical studies », Adv. Nutr., 2012

 

Appréciation: 

0

Les bonnes adresses

Le parcours Okinawa : http://www.parcours-okinawa.fr

Okinawa Shop : http://www.okinawashop.fr