9 Fév 2014 | 0 commentaires

Suite à la question d’un étudiant souffrant de fortes perturbations digestives et urinaires, « handicapantes » comme il le dit, liées au stress :

Bonjour,

le stress est favorisé par tout un ensemble de facteurs :

– génétiques, comme une recapture moins efficace du magnésium dans les cellules, ce qui rend plus réactif aux différents stimuli (ce n’est pas une « tare », mais un caractère qui peut être tout à fait bénéfique, sinon il n’y a aurait pas d’artistes) . Cela requiert une modulation par un complément de magnésium non laxatif, liposoluble associé à des rétenteurs cellulaires comme la taurine et de l’arginine (en France D Stress Booster – 3 sticks en cure d’attaque, puis recherche de la dose d’entretien minimale avec laquelle on reste bien)

 developpementaux, certains d’entre eux in utero, puisqu’on sait maintenant que le stress chez la mère modifie l’épigénétique du bébé de façon durable, ce qui change l’expression des gènes. Ceci est réversible par les thérapies et une nutrition adaptée, y compris les vitamines B essentielles à la méthylation, en pariculier B6, B9 et B12

– affectifs, en particulier le lien physique établi avec la mère via l’allaitement et le toucher qui est essentiel à la fondation d’une bonne sécurité. Par manque de connaissances, et du fait que les parents sont aussi porteurs d' »enfants blessés », la plupart d’entre nous nous construisons sur des fondations affectives insuffisantes. Ceci peut aussi se réparer grâce à des « cures de régression » dans un milieu privilégié, comme celui de cures thermales, où bains et massages peuvent contribuer à recréer les circuits neuronaux concernés. La méditation est un outil de réparation de l’amour de soi, sans lequel on ne peut pas se sentir à sa place dans le monde et la société. Je vous conseille la très claire émission avec Fabrice Midal sur ce sujet www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4769652. Dormir avec des peluches ou des fourrures, les massages, la sexualité et les thérapies y contribuent aussi. Voir deux auteurs majeurs sur ce sujet : John Bowlby et Léopold Szondi.

– environnementaux : agressions par le bruit et des tas de stimuli non choisis, les milieux scolaires et du travail où l’on croit encore que mettre les gens sous pression va améliorer les résultats, alors que c’est plutôt la confiance, le libre choix et l’ouverture à la participation, par des nombreux toxiques chimiques

– liés au mauvais sommeil (je vais développer toute une série d’article sur ce sujet)

– alimentaires : les intolérances alimentaires qui entraînent le passage par le tube digestif de morceaux insuffisamment digérés de protéines (peptides opioïdes), pour la plupart dérivés des produits laitiers et du gluten. Ceux-ci interfèrent dans le cerveau avec les endorphines, responsables de notre état de bien être (elles sont aussi plus basses en état de manque de plaisirs, de stress,  de dépression puisque le neurotransmetteur du dynamisme et de l’humeur, la dopamine, est nécessaire à la sécrétion des endorphines). Ceci nécessite de restaurer la barrière digestive par des probiotiques, de la glutamine, des polyphénols et tout un ensemble de mesures – votre question m’amène à écrire un article sur ce sujet, d’autant plus qu’il y a chaque année en France 20% de personnes nouvelles touchées par ces intolérances alimentaires et qu’elles jouent des rôles importants dans l’hyperactivité, l’autisme, les allergies, l’inflammation, le surpoids, etc…)

– liés à des déficits nutritionnels, en particulier le magnésium (100 % de la population), de vitamine B6 (plus de 90% de la population), de vitamines B9 et B12, de zinc..

Il y a donc tout un programme global à considérer pour intégrer progressivement et durablement ces outils complémentaires, pour se libérer des effets négatifs du stress.

J’espère vous apporter quelques pistes efficaces pour vous aider à trouver la paix et le plaisir d’être.

Bien cordialement vôtre

Jean Paul Curtay

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mort par Bansky

Voulez-vous savoir quand vous allez mourir ? Deux études corrèlent quatre biomarqueurs avec un décès proche

Dans le blog de Pierre Barthélémy, Passeur de sciences :" "Combien de temps ? Sous-entendu, combien de temps me reste-t-il à vivre ? C'est la...
slider-temoignages

Les témoignages des parcouronautes…

Qu'en pensent nos parcouronautes ? Frédy Perez, Nîmes : "Je voulais juste donner quelques points de repère me concernant à propos du Parcours que je...
tomates

Entrée verte comme vitalité, rouge comme rapide

BOOSTER SON Q.I. Difficulté: 0Temps de préparation: 10 minTemps de cuisson: AucuneNombre de personnes: 4 personnes Ingrédients: 2 avocats mûrs100 g...

Comment expliquer la chronicisation de la fatigue et de la douleur dans la fibromyalgie ?

Dans la grande majorité des cas, la fibromyalgie – une forme rhumatologique de fatigue chronique que l’on peut définir comme une tendinite totale du...
chou-frise

Chaud-froid aux senteurs marines

Pour prendre soin de vous en douceur Difficulté: 1 Temps de préparation: 30 min Temps de cuisson: 30 min Nombre de personnes: 4 personnes...
perturbateursendocrinienseffetscorps

RAPPORT DE L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE SUR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

"Certains perturbateurs endocriniens sont naturels alors que d’autres, présents dans les pesticides, les appareils électroniques, les produits...
lapin antiobi

Il est temps de faire cesser l’abus d’antibiotiques dans les élevages avant que nous ne revenions aux temps de la peste !

Les infectiologues du monde entier réunis à Boston ont annoncé que nous pourrions revenir aux temps des pestes.       ...
Hypertension schéma

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 9 : L’HYPERTENSION

Pour réduire le risque d’hypertension ou la co-traiter Les orientations alimentaires et les compléments déjà mentionnés contre le surpoids, le...
chromosomes image hhmi

Stabilité et protection des gènes

Par ailleurs les gènes sont protégés par de multiples facteurs environnementaux et comportementaux qui permettent de réduire les expositions aux...
luminotherapie pjoto

Pensez à éclairer votre journée !

La luminothérapie peut aider dans la déprime de l'automne (SAD ou seasonal affective disorder, les troubles du sommeil, les dépressions, la...

Archives