21 Nov 2013 | 0 commentaires

Une cinquième constatation qui amène à proposer une révision globale de la formulation des compléments alimentaires d’équilibre quotidien destinés aux différentes catégories de la population est, qu’elles n’ont pas été mises à jour en fonction des nouvelles données publiées sur la comparaison des différentes formes de vitamines et de sels minéraux.

La cyanocobalamine, la forme de vitamine B12 la plus utilisée dans les compléments, en se dissociant, libère un peu de cyanure ! Il serait donc préférable de l’éviter. On peut la remplacer par la méthylcobalamine à la fois pré-activée, ce qui lui donne à la fois une meilleure rétention cellulaire et une plus grande efficacité, en particulier en ce qui concerne les nerfs et le cerveau. De même la forme méthylfolate, pré-activée, est supérieure aux acides folique ou folinique.

En ce qui concerne les vitamines, les formes naturelles de vitamine E devraient être utilisées. En effet les formes synthétiques d’acétate ou de succinate de dl-alpha-tocophérol contiennent huit stéréo-isomères (des formes moléculairement identiques mais à la configuration spatiale différente). Or seul un des huit stéréoisomères, le RRR-d-alpha-tocophérol, qui est sa forme naturelle, présente l’activité antioxydante souhaitée. Les autres apparaissent faire baisser une autre forme de vitamine E, le gamma-tocophérol. Or ce dernier est un très important protecteur anti-inflammatoire, capable de lutter contre un radical libre redoutable, le peroxynitrite. L’idéal est donc d’utiliser un mélange de tocophérols naturels contenant à la fois du RRR-d-alpha-tocophérol et du gamma-tocophérol.

Par ailleurs les compléments devraient être garantis sans :

sucre

édulcorant  et autre additif synthétique

colorant ou arôme de synthèse

produits laitiers

gluten

arachide

œuf

Au total, il est temps de mettre à jour les complexes minérovitaminiques à usage quotidien et de mettre à la disposition du corps médical et des consommateurs des formulations intégrant les avancées considérables réalisées ces dernières années en nutrithérapie, et ceci en tenant compte des besoins spécifiques de chaque catégorie de la population.

Ceux des adolescents, très différents de ceux des enfants et des adultes, par exemple, ont été jusqu’à présent totalement occultés.

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RES logo

Baromètre Santé : les Français réclament massivement une politique coordonnée de prévention

Le dernier Baromètre Santé, enquête annuelle réalisée pour le compte de l'INPES (l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé),...
nac superman

Quatrième point nécessitant une mise à jour des compléments alimentaires

La quatrième constatation est que nombre de composants protecteurs ne figurent pas dans les complexes. C’est le cas de la vitamine K. La vitamine K...
vitamines comprimés IMAGE

Des différentes doses en nutrithérapie

Il existe 3 niveaux de doses en nutrithérapie : 1) la dose nutritionnelle dont le but est d'apporter ce qu'il faut au quotidien pour ne pas être en...
complements-alimentaires PHOTO

Compléments alimentaires : l’alimentation ne suffit-elle pas ?

En réponse à un commentaire de Chantal Pineau sur Facebook : " Comme les compléments alimentaires restent difficiles à doser sans l'aide d'un...
luminotherapie pjoto

Pensez à éclairer votre journée !

La luminothérapie peut aider dans la déprime de l'automne (SAD ou seasonal affective disorder, les troubles du sommeil, les dépressions, la...
douleur-dos-stress

COMMENT REDUIRE SA VULNERABILITE AU STRESS ?

Suite à la question d'un étudiant souffrant de fortes perturbations digestives et urinaires, "handicapantes" comme il le dit, liées au stress :...
inuitpêche

Les explications des effets santé du modèle inuit

Elle est multifactorielle : quasi absence de glucides, pas d’alcool apports élevés en oméga 3, mais aussi pauvres en oméga 6 (et absence de...

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 6 comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète

Le surpoids est associé à la fois à de l’inflammation et à l’élévation d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’intolérance au...
Fotolia_10915448_S

Obésité et surpoids

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE (Aide-mémoire N°311) - Mars 2013 Principaux faits : À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a doublé...
CHLORDECONE SPRAY

UN SUMMUM DE L’EMPOISONNEMENT PUBLIQUE : LE CHLORDÉCONE

Le chlordécone, un pesticide organochloré principalement utilisé contre un parasite des bananiers était connu depuis les années 70 comme...

Archives