Inscription

Sondage

Globalement, comment vous sentez vous ?

Commentaires

 

On est souvent "moyennement en forme" à cette période de l'année: changements de températures, d'heure, de luminosité, stress des enfants et de nouveaux rythmes, stress de fin d'année et de résultats à atteindre, ...etc. Bref tout se mélange et contribue au blues de novembre.  Comment le combattre? Jusque récemment je faisais un tour par la case docteur. Facile, c'était un ami de longue date qui me recevait dans les heures ou je faisais le constat de la nécessité de le voir (...à titre professionnel). Aujourd'hui beaucoup plus difficile: il est décédé depuis 2 ans et je ne sais toujours pas comment le remplacer (comme médecin)! J'ai essayé les pages jaunes, sans grand succès: "...vous voulez un RV pour quand? ....dans deux mois ou plus tôt?!!!!!"  J'ai essayé par spécialité et suis officiellement (administrativement, car c'est obligatoire) attaché à un "médecin  homéopathe/phyto/nutritionniste".... mais que je ne peux joindre que par le filtre d'un service de secrétariat téléphonique et qui me répond, par téléphone, de soigner ce que je crois être une coqueluche (à 57 ans c'est pas banal...) par un complexe d'huiles essentielles!... "...rappelez-moi si ça ne marche pas"...!!! . Je la rencontre par principe tous les 6 mois, pour essayer de perdre quelques kilos, sans effet jusqu'à maintenant, autre que de découvrir la cure citron, la cure raisin ou la cure fruits rouges!

J'ai fini par m'orienter seul dans un bilan de santé, qui n'a rien relevé de particulier dieu merci, mais qui a eu le mérite de dé-stresser un peu mes proches, et moi d'une certaine façon aussi.  Mais ce n'est que reculer pour mieux sauter...

Moralité: La relation avec un médecin est bien précieux qu'il faut apprécier à sa juste valeur et choyer quand on réussit à en établir une solide et utile.  Recréer une relation aussi efficace avec un nouveau thérapeuthe est une mission quasi-impossible.

C'est pourquoi je suis "moyennement en forme". Le même bonhomme avec une vraie  relation de confiance avec son médecin dirait probablement qu'il va très bien.

 

Philippe,

une bonne base pour mieux être, est ce qui m'a amené à devenir nutrithérapeute... 

Ayant découvert à l'Université de Californie à Los Angeles en 1980 qu'un allergologue français, Favennec, du CHU de Brest avant prouvé que le magnésium avait des effets anti-histaminiques. Je l'ai essayé car je souffrais d'intolérance à la poussière et au poil de chat... J'ai remarqué à cette occasion qu'outre la mailleure tolérance, je me sentais moins tendu, une énergie plus calme.... Après avoir interrompu et repris, j'ai pu constater que l'effet était bien dû à la prise de magnésium... C'est suite à cette expérience personnelle que je suis resté 7 ans aux Etats Unis pour faire la synthèse d'information qui m'a permis d'introduire la nutrithérapie en France et depuis je n'ai plus arrêté le magnésium....

Evidemment tous les magnésiums ne sont pas équivalents, certains sont très laxatifs et peiuvent donner des douleurs abdominales... Le pédiatre de Tours Mettey a mis en avant le caractère non laxatif du glycérophopshate de magnésium (un sel liposoluble). Par la suite Jean Durlach, endocrinilogue à l'Hopital Cochin et grand spécialiste international du magnésium, a découvert la capacité de la taurine d'aider à la recapure cellulaire du magnésium qui a tendance à en sortir sous l'effet de  la noradrébaline sécrétée lors des stress....

Enfin, une équipe italienne, puis de nombreuses équipes ont mis en évidence des rôles synergiques et complémentaires de l'arginine sur l'énergie et la modulation de la réponse au stress (en particulier sur son second messager le cortisol).
 

Le résultat : les magnésium de troisième génération apparus au début des années 90, dont le plus commlet est aujourd'hui D Stress (en comprimés) et D Stress Booster (en sticks).

Evidemment, il existe de nombreux autres outils de bien être, depuis le sport, la respiration complète, le yoga, la méditation, la pensée positive,  le sommeil optimisé, etc, etc....

Après, trouver un médecin avec lequel établir une bonne relation reste très utile si on est malade, mais le but serait de ne pas le devenir. La très grande majorité des anciens d'Okinawa nous offrent une belle démonstration que cela est tout à fait possible jusqu'à des âges très avancés. 

Pour en savoir plus, une interview sur NaturaVox www.dailymotion.com/video/x4d3t8_okinawa-sante-longevite_news et si cela vous donne envie : Le Parcours Okinawa en 180 vidéos sur www.parcours-okinawa.fr, inscription sur www.lanutriherapie.fr.

 

 

Depuis que je suis les conseils de ce site internet  je me sent très très bien, je perds du poids régulièrement, j'espère que vous aussi vous allez prendre de leur conseil pour perdre vos kilos !

Les bonnes adresses

Le parcours Okinawa : http://www.parcours-okinawa.fr

Okinawa Shop : http://www.okinawashop.fr